E dans l’eau, Ozanam, Rica

Aller en bas

E dans l’eau, Ozanam, Rica

Message  Admin le Ven 19 Mar - 16:08

Du comic’s made in ici pour un polar noir et déjanté à la sauce pulp, genre Tarantino.
Avec gros flingues, loosers, flic déprimé et boulimique, sur fond de drogue et d’adultère, ce thriller sanglant raconte l’histoire de plusieurs points de vue différents qui se complètent pour nous tenir en haleine.
Une bonne réussite que ce one-shot, baignant dans l’hémoglobine.




Dernière édition par Admin le Mar 27 Avr - 15:10, édité 1 fois
avatar
Admin
Admin

Messages : 12
Date d'inscription : 19/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://bdbrest.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: E dans l’eau, Ozanam, Rica

Message  stevan le Mar 27 Avr - 14:41

Le blog d'Antoine Ozanam :

http://ozanambd.blogspot.com/

avatar
stevan

Messages : 166
Date d'inscription : 19/03/2010
Age : 40
Localisation : Brest

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Interview d'Antoine Ozanam

Message  stevan le Mar 27 Avr - 14:48



-Nom, prénom et profession ?

Ozanam, Antoine. scénariste BD.

-Quel est ton parcours ?

J'ai mis assez longtemps avant de comprendre qu'il y avait un autre métier que dessinateur en BD. Donc j'ai suivi des études artistiques. Mais cela m'a permis de faire du graphisme et de la vidéo pour gagner ma vie. Puis, je suis revenu à la BD en tant que scénariste.

-Bibliographie, plus ou moins sélective ?

J'ai 22 albums sortis. Ceux dont je suis le plus fier sont des one-shots : Face contre ciel, le chant des sabres, l'amourir et le Roi banal (tous chez casterman) et E dans l'eau (chez Drugstore).

-Quel est ton actualité ?

L'amourir (avec l'ami Tentacle Eye) vient juste de sortir jeudi dernier. c'est sans doute l'histoire la plus personnelle que j'ai écrite (mais pas autobio). Le dessinateur a fait des miracles pour retranscrire ce que j'avais en tête.

Le 12 mai sort Seconde Chance avec Renart au dessin. c'est une histoire un peu folle que l'on a voulu la plus spontanée possible. c'est presque de l'écriture automatique avec un dessin automatique.

Je termine l'année avec Pills, une histoire d'anticipation avec des teenagers. Je fais ça avec le dessinateur de King David, Guillaume Singelin. ça sort fin Aout.



-Ca mange quoi un auteur de BD ?

je vais parler que pour moi (car j'en connais qui mange n'importe quoi). Donc je me nourris presque normalement. Avec un gros défaut : les bonbons. C'est ma seule drogue... Sinon j'aime vraiment la bonne bouffe.

-Des conseils pour les jeunes qui voudraient faire de la BD ?

faut bosser comme une brute sans compter ses heures. et pour aider à se structurer, c'est bien d'avoir essayé le salariat avant. Ne serait-ce pour avoir en tête les heures de travail.

-Qu’emporte tu sur une île déserte ? (3 ou 4 choix)

J'imagine que vous parler de bouquin ou ce genre de truc, non? Parce que sinon, j'aime ma petite famille.

Donc pour le reste, je prends ma pile de bouquins en retard de lectures. ça devrait me permettre de tenir un bon bout de temps.



-Ton groupe de musique préféré et est ce que tu écoutes un truc en particulier pour trouver l inspiration ?

S'il n'en faut qu'un, Legendary Pink dots. Sinon, je bosse toujours en musique. ça me permet de m'isoler complètement. Et j'adapte la musique par rapport à mon sujet. Mes les paroles en français me déconcentre. donc ça, je les écoutes en me promenant. Des groupes comme les têtes raides ou les enfants rouges sont à l'origine de certaines idées que j'ai pu développer.

-Financièrement, ça vit de quoi un auteur de BD ?

Depuis 4 ans, je ne fais plus de braquages de station services ni de vol à l'arraché sur petites vieilles. Je ne vis que de mes scénarios, des mes créations de typos et des ateliers-formations que je donne.

-Est-ce que tu connais Brest ou la Bretagne ?

Je suis déjà venu en vacances en Bretagne, oui. Mais je n'ai fait que traverser Brest. J'aime bien découvrir les villes lorsque je fais des dédicaces ou des interventions. Faut juste que je trouve quelqu'un pour m'inviter à Brest !

-Le plus beau jour de ta vie ?

heureusement, il y en a plusieurs. Mais ils ne sont pas forcement lié à mon métier.


-Quelle est la question que j aurais du te poser ?

euh... Et si la BD devait s'arrêter pour moi, que ferais-je du reste de ma vie et comment vivrais-je cela.

Ouf, tu n'as pas poser la question !!!

Mais pour être moins nombriliste, je me poserai plus la question du rôle du libraire dans la chaine de production d'un album.


-La question de Frank Giroud :

« Dis, pourquoi tu continues à répondre à toutes ces interviews??! »

Parce que j'aime bien lire celles des autres. Du coup, j'imagine que si j'ai un lecteur qui tombe dessus, il sera peut-être content.

-La question d’Arnaud Floc’h :

« Quelle est la part de sentiment et d’émotion dans la construction d’une œuvre ? »

mais partout cher ami. Je ne fais que des histoires qui me tiennent à cœur. Soit pour parler de mes peurs, des trucs que je déteste ou des choses que j'aime ou que j'aimerai...

-Deux questions de Chester :

« Cette vie terrestre a-t-elle un sens? »

« A quoi bon tout ça? »

Justement. je pense qu'elle n'a pas beaucoup de sens. et c'est ça qui rend les choses belles. Puisque ça ne nous mène à rien, autant en profiter pour faire ce que l'on veut. ça s'arrêtera bien assez tôt.

-Une question de Obion :

« La place du dessinateur de BD dans la société ? »

Dans ma société, celle du bon copain. Pour les autres, c'est la place qu'il veut bien prendre. On n'est pas uniquement une fonction. Ceci dit, Hugo Pratt résume très bien l'idée que j'ai de la place des auteurs de BD : le désir d'être inutile. Ce qui est très bien.

-Une question de Kevin « Trantkat » Herault :

« Et sinon, sexuellement, ça baigne ? »

domaine privé. on passe à une autre question.

- Une question de Pénélope Bagieu :

« Dis-moi, sur quel genre de projet tu aimerais travailler aujourd'hui ? »

Mais plein. Faire de la BD engagée par exemple. Voir faire un truc dur sur la politique. Ou faire un scénario à la Blier (ça peut faire qu'un projet d'ailleurs).

-Une question de Wilfrid Lupano :

« Mais dis-moi, au fond, un scénariste de BD, est-ce que ce n'est pas tout simplement un écrivain raté ? Mmmh ? »

J'ai rencontré plus de scénariste BD frustré de ne pas faire du cinéma que de personnes envieuses d'écrire des romans.

Moi, j'ai bien envie d'écrire que pour la BD. C'est le média qui me correspond le plus.
avatar
stevan

Messages : 166
Date d'inscription : 19/03/2010
Age : 40
Localisation : Brest

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

interview de Rica

Message  stevan le Mer 2 Juin - 12:43



Le blog de Rica:
http://charkyyy.free.fr/blog/

-Nom, prénom et profession ?
rica: auteur illustrateur

-Quel est ton parcours ?
Grandi à Dunkerque, 5 ou 6 ans à Angoulême, j'habite à Bordeaux.

-Bibliographie, plus ou moins sélective ?
Rica chez Carrette, Premières fois chez Delcourt, E dans l'eau chez Drugstore.

-Quel est ton actualité ?
Assez nulle, je bosse comme un chien, j'ai pas un rond. Je viens de terminer une histoire courte pour l'Echo des savanes de juin. Je prépare un projet de bd, je fais quelques posters de concerts et des pochettes de disques.

-Ca mange quoi un auteur de BD ?
Mon souci c'est que si il n'y pas de viande ou de poisson, j'ai pas l'impression de faire un repas. Vu mon budget, j'ai eu une période plasma de porc, mais j'ai fini par trouver des dealers de rôtis de porc vraiment pas chers. En sandwich, avec des oeufs, du fromage de chèvre si je peux, de la mayo (maison) et du poivre. J'aime les tomates confites.
Sinon de la bière, principalement.

-Des conseils pour les jeunes qui voudraient faire de la BD ?
Non.Y'en a déjà trop.

-Ton groupe de musique préféré et est ce que tu écoutes un truc en particulier pour trouver l inspiration ?
En général, je suis branché noise 90's, chicago sound. Groupe préféré, ça change. Aujourd'hui, Dazzling Killmen, The Jesus Lizard ou les Minutemen.

-Financièrement, ça vit de quoi un auteur de BD ?
Dans mon cas, un peu de bd, un peu d'illustration. La bd c'est bien parce que c'est régulier le temps du projet, c'est chiant parce que c'est accaparant. Les pochettes de disques c'est bien parce que ça change régulièrement, c'est chiant parce que ça paye pas des masses et que la demande est pas régulière.

-Est-ce que tu connais Brest ou la Bretagne ?
Je sais plus.

-Le plus beau jour de ta vie ?
Ne te regarde pas.

-Quelle est la question que j aurais du te poser ?
Si ça me dérangeait vraiment que tu rembourses mes dettes pour répondre à ces questions. Non, ça me dérangerait pas, vraiment.

-La question de Frank Giroud : « Dis, pourquoi tu continues à répondre à toutes ces interviews??! »
C'est rare, pour moi? Puis j'ai mis deux mois, pour répondre.

-La question d’Arnaud Floc’h : « Quelle est la part de sentiment et d’émotion dans la construction d’une œuvre ? »
Ca dépend de l'oeuvre. Je fais pas d'oeuvres.

-Deux questions de Chester : « Cette vie terrestre a-t-elle un sens? »
Ca intéresse qui?
« A quoi bon tout ça? »
Id.

-Une question de Obion : « La place du dessinateur de BD dans la société ? »
Inexistante.

-Une question de Kevin « Trantkat » Herault : « Et sinon, sexuellement, ça baigne ? »
C'est le mot.

- Une question de Pénélope Bagieu : « Dis-moi, sur quel genre de projet tu aimerais travailler aujourd'hui ? »
En vrai, très sérieusement, rentier. Moins j'en fous, mieux je me porte.
Sinon, un truc bien.

-Une question de Wilfrid Lupano : « Mais dis-moi, au fond, un scénariste de BD, est-ce que ce n'est pas tout simplement un écrivain raté ? Mmmh ? »
Ca n'a pas de sens cette question.
avatar
stevan

Messages : 166
Date d'inscription : 19/03/2010
Age : 40
Localisation : Brest

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: E dans l’eau, Ozanam, Rica

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum