Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh

Aller en bas

Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh

Message  Cécile le Sam 12 Juin - 11:37



Ouvrage magnifique qui aborde un sujet peu courant en BD : l'homosexualité féminine.
Avec beaucoup de délicatesse et de justesse Julie Maroh nous plonge dans la vie de Clémentine qui découvre son attirance pour une autre fille : qui suis-je ? pourquoi suis-je différente ? comment assumer ça ?
La douceur du trait en noir et blanc (avec seules quelques touches de bleu) nous accompagne tout au long de cette histoire très émouvante.


Diponible en bibliotheque (clic)
avatar
Cécile

Messages : 51
Date d'inscription : 25/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh

Message  stevan le Sam 12 Juin - 14:46



Le blog de Julie Maroh :

http://www.juliemaroh.com/
avatar
stevan

Messages : 166
Date d'inscription : 19/03/2010
Age : 40
Localisation : Brest

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

une p'tite interview ?

Message  stevan le Mar 24 Aoû - 12:25

Interview de Julie :





-Nom, prénom et profession ?

Maroh Julie, auteur, au rapport !



-Quel est ton parcours ?


Lycée Arts Appliqués, Graduats en BD puis Lithographie/Gravure (les deux à Bruxelles). Toutes les précisions ici -> http://www.juliemaroh.com/biographie/


-Bibliographie, plus ou moins sélective ?

À part Le bleu est une couleur chaude, peut-être pas grand-chose à retenir.


-Quel est ton actualité ?

Pour l’instant j’accompagne la promo de l’album, je me remets doucement au dessin et… je suis au chômage, youpi !


-Ca mange quoi un auteur de BD ?

Je sais pas, il faudrait leur demander.. Perso, beaucoup (trop) de chocolat.


-
Des conseils pour les jeunes qui voudraient faire de la BD ?

Observer, observer et.. observer.



-Qu’emportes tu sur une île déserte ? (3 ou 4 choix)

Le Requiem de Mozart, et les 7 tomes de Nausicaa de la Vallée du Vent de Miyazaki



-Ton groupe de musique préféré et est ce que tu écoutes un truc
en particulier pour trouver l inspiration ?


La musique est indispensable à ma survie. J’écoute beaucoup de genres différents, du coup j’aurais bien trop de noms à citer.









-Financièrement, ça vit de quoi un auteur de BD ?

Des générosités des lecteurs en séances de dédicace ! (message subliminal)


-Est-ce que tu connais Brest ou la Bretagne ?

Oui, et plutôt bien. J’y ai de la famille, y ai passé pas mal de temps (et par tous les temps !), beaucoup vadrouillé… Je suis une mordue de Breith Zion.


-Le plus beau jour de ta vie ?

J’en ai plusieurs, et d’autres à venir.


-Quelle est la question que j aurais du te poser ?

<Que cherches-tu à déclencher en racontant une histoire ?>>




-Une question de Frank Giroud :
« Dis, pourquoi tu continues à répondre à toutes ces
interviews??! »


Parce que je ne sais pas encore assez dire <>



-Une question d’Arnaud Floc’h :
« Quelle est la part de sentiment et d’émotion dans la
construction d’une œuvre ? »


La plus grande possible.



-Deux questions de Chester :
« Cette vie terrestre a-t-elle un sens? »
« A quoi bon tout ça? »


À quoi bon tout ça ? Plutôt le faire que de regretter de ne pas l’avoir fait. Le sens de la vie terrestre ? Eeuuuhhh je le connais mais est-ce une bonne idée d’en faire part aux autres, j’en doute.



-Une question de Obion :
« La place du dessinateur de BD dans la société ? »


Observateur, conteur, dénonciateur… réponse à choix multiples selon moi.



-Une question de Kevin « Trantkat » Herault :
« Et sinon, sexuellement, ça baigne ? »


Ah moi, toujours ! hinhinhin.



- Une question de Pénélope Bagieu :
« Dis-moi, sur quel genre de projet tu aimerais travailler
aujourd'hui ? »


Du spontané, du court terme… allô la presse ?



-Une question de Wilfrid Lupano :
« Mais dis-moi, au fond, un scénariste de BD, est-ce que ce n'est
pas tout simplement un écrivain raté ? Mmmh ? »


Non, j’aime trop les images.



- Une question d’Antoine Ozanam :
« euh... Et si la BD devait s'arrêter pour toi, que ferais-tu du
reste de ta vie et comment vivrais-tu cela ? »


Je réaliserais le reste de mes rêves, de mes envies. Et puis il me resterait mon piano et mes guitares, ça devrait donc se vivre plutôt bien.



- une question de Gally :
« Pourquoi faire ce métier au lieu de travailler dans le bâtiment
? »


Il faut porter un casque et se lever tôt… Je préfère dessiner en pyjama l’après-midi chez moi.
avatar
stevan

Messages : 166
Date d'inscription : 19/03/2010
Age : 40
Localisation : Brest

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum